Le sushi : son histoire et sa symbolique

Comme pour de nombreux mets ancestraux, l’histoire du sushi est entourée de légendes et de folklore. Les véritables origines du sushi sont quelque peu mystérieuses. Ce qui est certain, c’est que le sushi est devenu un élément important de l’image que le monde a du Japon actuellement. Délicieux et inspirant, son histoire va au-delà du simple fait qu’il s’agit d’un plat traditionnel.

L’histoire du sushi

Le concept du sushi a probablement été introduit au Japon au neuvième siècle et y est devenu populaire avec la propagation du bouddhisme. La pratique alimentaire bouddhiste qui consiste à s’abstenir de viande a incité de nombreux Japonais à se nourrir de poisson comme aliment de base. C’est aux Japonais que l’on doit la première préparation des sushis en tant que plat à part entière, le riz fermenté étant consommé en même temps que le poisson conservé. Cette combinaison de riz et de poisson est connue sous le nom de nare-zushi, ou sushi vieilli.

Le funa-zushi, la plus ancienne forme connue de nare-zushi, est né il y a plus de 1 000 ans près du lac Biwa, le plus grand lac d’eau douce du Japon. La carpe dorée connue sous le nom de funa était pêchée dans le lac, emballée dans du riz salé et pressée avec des poids pour accélérer la fermentation. Ce processus prenait au moins six mois et n’était réservé qu’à la riche classe supérieure du Japon du IXe au XIVe siècle.

Ce n’est que plus tard, dans les années 1970, grâce aux progrès de la technologie de la réfrigération, à la possibilité de transporter du poisson frais sur de longues distances et à une économie d’après-guerre florissante, que la demande de sushis de qualité supérieure a explosé au Japon. Des bars à sushis ont ouvert dans tout le pays, et un réseau croissant de fournisseurs et de distributeurs a permis au sushi de se répandre dans le monde entier.

Les sushis japonais authentiques et ceux du monde entier : quelle différence ?

La cuisine japonaise est bien plus variée que ce que l’on trouve dans les restaurants du monde occidental, mais l’une des plus grandes différences dans le style de sushi est la rareté des rouleaux par rapport aux autres façons de manger du sushi. Lorsque les rouleaux sont préparés au Japon, ils sont généralement servis de la manière traditionnelle, c’est-à-dire avec le nori sur l’extérieur du rouleau. L’idée de mettre le riz à l’extérieur a été adaptée à l’esthétique occidentale, pour ceux qui n’aimaient pas l’aspect ou la texture des algues à l’extérieur du rouleau. Au Japon, vous avez beaucoup plus de chances de trouver des migiri que des rouleaux. Le poisson incroyablement frais est agrémenté d’une petite touche de wasabi et servi sur du riz, ce qui permet d’apprécier pleinement les saveurs naturelles du poisson.

Au Japon, le sushi n’est pas seulement considéré comme un aliment, mais aussi comme un art, et le chef est l’artiste. Ajouter du wasabi à un rouleau parfaitement préparé et équilibré reviendrait à acheter un tableau et à ajouter quelques « touches finales » devant l’artiste. Alors que le monde occidental adore ce condiment, les sushis authentiques ne sont pas servis avec du wasabi, mais uniquement avec du gingembre mariné, qui est utilisé pour nettoyer le palais entre les différents plats, et de la sauce soja (shoyu).

 

Le sushi : une inspiration pour le monde et un symbole du Japon

Le sushi a toujours été synonyme de Japon pour le monde entier, de part son histoire et grâce également à l’importance du plat dans le cœur des japonais. Il a été d’ailleurs une inspiration majeure pour l’industrie du divertissement : livres, films, jeux et applications mobiles. Vous pouvez par exemple voir le film Sushi à la Latina sur Prime Video. Ce dernier raconte l’histoire d’une mère célibataire, qui peut trancher et découper n’importe quoi avec une grande rapidité et une grande précision. Après avoir travaillé comme vendeuse de fruits pendant des années, elle décide d’accepter un emploi dans un restaurant japonais. Fascinée par la nourriture, elle apprend à préparer elle-même une variété de sushis. Elle finit par essayer de devenir chef de sushi. D’autres films comme Jiro Dreams of Sushi ont également trouvé leur inspiration dans le plat japonais. Ce dernier est un documentaire sur le maître du sushi Jiro Ono et son célèbre restaurant de Tokyo et raconte sa relation avec son fils et futur héritier, Yoshikazu. Les jeux vidéo se sont aussi intéressés au sushi, à l’image de l’application mobile Sushi Go! de Lummox Labs. Dans ce jeu de cartes au rythme effréné, les joueurs doivent saisir la meilleure combinaison de plats de sushi au fur et à mesure qu’ils défilent devant eux. Dans le domaine de l’iGaming, on peut trouver des jeux dont l’inspiration est totalement nipponne avec par exemple Bushi Sushi et So Much Sushi. La machine à sous Bushi Sushi possède un style manga qui se joue avec 5 rouleaux et un samouraï tranchant des sushis. Quant à So Much Sushi, elle fait découvrir l’art secret de la préparation des sushis en faisant tourner les rouleaux.

Le sushi est une pratique artistique au Japon. La détermination des Japonais et leur instinct perfectionniste ont permis à ce plat traditionnel de voyager à travers le monde entier pour inspirer et faire saliver. Aujourd’hui, il fait partie de la culture nipponne et amplifie l’image artistique du pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *