Tour d’horizon des tenues traditionnelles du Japon

Au Japon, les traditions sont très importantes. Chaque ville ou région est encore représentée par des costumes folkloriques lors de divers spectacles et commémorations. Par la forme de ces derniers ou des couleurs, il est possible de reconnaître l’origine géographique d’une personne portant un costume traditionnel.

kimono-habits-traditionnels-japon

Le kimono est un vêtement important dans les traditions Japonaises qui se décline dans de nombreuses formes. En voici quelques-unes :

Le kimono

Le kimono est le vêtement type traditionnel du pays du soleil levant. Il se porte les jours de grandes occasions. C’est une robe en forme de T. le kimono vient d’un vêtement plus ancien nommé le kosode qui était un sous-vêtement. De forme rectangulaire, les tissus sont cousus et pliés mais jamais coupés. Le kimono est droit et descend jusqu’aux pieds. Ce vêtement traditionnel possède des manches très longues qui vont parfois jusqu’au sol. Les tissus japonais qui le composent, se croisent de gauche à droite sur le devant car autrefois, il était possible de cacher une arme en dessous (vous pouvez trouver des tissus japonais ici). Les morts sont habillés par opposition de droite à gauche.

Le furisode

Le furisode est destiné aux jeunes femmes célibataires et se compose de superbe soie. Ses manches sont très longues et les japonaises le portent en général le jour de leur vingt ans puis pour la cérémonie du thé et pour les mariages. Les manches vont de soixante-quinze centimètres à un mètre vingt-cinq. Elles peuvent même toucher le sol.

Le yukata

Le yukata est un kimono aussi bien porté par les femmes que par les hommes. C’est un vêtement d’été. Il est aussi utilisé comme vêtement de nuit mais également lors de festivals, de bains près des sources chaudes ou lors de fêtes folkloriques. Il descend du yukatabira.

Le yukatabira

Le yukatabira est un kimono qui est un vêtement de bain en lin non doublé. Pendant la période Heian (794-1185) le yukatabira était porté par les aristocrates. C’était une sorte de peignoir en chanvre. De nos jours, le yukatabira est en coton mais il a été surtout remplacé par le yukata (il y en a ici par exemple).

D’autres vêtements ont également une place importante dans l’histoire du Japon

Le hakama

Le hakama est un autre vêtement traditionnel japonais. C’est un pantalon très large possédant cinq plis sur le devant et deux sur l’arrière. Autrefois, il était porté par les nobles et surtout par les samouraïs. Pendant la période Edo les femmes et les hommes portaient le hakama. Maintenant, le hakama est porté lors de combats d’arts martiaux comme l’aïkido, le jiu jitsu, le kenjutsu, etc… les tissus japonais utilisés pour ce vêtement sont en coton, en soie ou en polyester. Maintenant, on mélange souvent ces trois fibres. Le hakama est revêtu lors de cérémonies comme un mariage ou une remise de diplôme. Certains hakamas assortis à des kimonos sont portés par les femmes. Les couleurs sont très vives contrairement aux hakamas masculins qui sont rayés.

Le gakuran

Le gakuran est un vêtement japonais porté par les lycéens. Il est inspiré des uniformes des soldats prussiens. Composé d’une veste droite boutonnée et d’un pantalon assorti et uni, ce vêtement se ferme par des boutons à l’emblème de l’établissement scolaire.

Le sailor fuku

Le sailor fuku est un uniforme pour les jeunes filles japonaises allant au collège. Il a été fabriqué lors de l’époque de la Royal Navy et se compose d’un chemisier à col marin et d’une jupe plissée. Sur le chemisier, un ruban est noué sous le col.

Tous ces vêtements sont le reflet d’une civilisation ancestrale et à la fois moderne. Les kimonos sont d’ailleurs toujours conçus dans des tissus extrêmement nobles et valent parfois plus de 4000 euros !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.