Enquête sur le Travail au Japon

bureau au JaponBeaucoup de lectrices et lecteurs de mon blog nourrissent le doux rêve d’aller un jour s’installer au Japon pour travailler, durant 1 an, 5 ans ou plus encore.

Mais force est de constater qu’à part une vague idée de ce qu’est le monde du travail au Japon, nous sommes tout de même assez novices en la matière. Je vous propose donc une enquête de Goo Research, qui s’est intéressée au fossé qui sépare « ce qu’on pense du travail au Japon » et « ce qui se passe réellement ».

Entre le 23 et le 26 Mars 2011, 1.070 membres de Goo (53.4% de femmes et le reste d’hommes de la majorité à la soixantaine d’années) ont donc répondu à 10 questions, en devant dire si Oui ou Non, l’affirmation (ici nommée « Question ») était exacte les concernant.

Voici la question de base : Où sentez-vous un fossé entre vos attentes avant de commencer votre travail et la réalité ?

Ainsi, pour la première question, il faut comprendre comme ceci « Par rapport à ce qu’on vous avait annoncé au début, votre travail est-il finalement plus difficile ? » et la seconde « Votre salaire actuel correspond-il à ce qu’on vous avait dit avant de commencer à travailler ? ».

Réponse Score
1
La difficulté, la rigueur du travail
100
2 Le salaire moyen que je gagne 85.1
3= Les relations avec mon patron 80.5
3= L’atmosphère, l’ambiance en milieu de travail 80.5
5 Les détails concernant mon travail 74.0
6 L’heure à laquelle je peux rentrer à la maison 63.6
7 La « facilité » pour poser mes périodes de congés 56.5
8 Le nombre d’heures supplémentaires 53.9
9 L’entente avec les collègues après le travail (au bar, etc…) 53.2
10 Mes propres capacités pour ce travail 50.6

A cette première question s’ajoute une seconde, toujours avec le même échantillon de personnes.

bureaux office japon

La voici : Quelles sont les pires habitudes pratiquées dans votre entreprise ?

Réponse Score
1
Il faut attendre longtemps pour se faire payer ses heures supplémentaires
100
2 C’est difficile de poser ses congés 85.1
3 Les employés ne prennent pas d’eux-même leurs congés parentaux 80.5
4 La participation à la fête de fin d’année de l’entreprise est obligatoire 80.5
5 Difficile de dire non lorsque le patron vous demande une boisson 74.0
6 Difficile de rentrer à la maison avant que le patron 63.6
7 Participation obligatoire aux pauses pour le personnel 56.5
8 L’ancienneté est fondée sur la durée de service 53.9
9 Le chauffage, ou la climatisation extrême, ce qui affecte la productivité du travail 53.2
10 Avoir à servir le thé 50.6

Grâce à cette enquête sur le travail au Japon, on se rend donc compte que tout n’est pas rose, et que si on est pas prêt(e) à faire des tonnes d’heures supplémentaires non-payées, ce sera difficile !

Alors avis à celles et ceux qui prévoient d’aller travailler à Tokyo ou une autre grande ville : savourez bien les semaines de 35h en France, car au Japon, ce sera le double (facile) !

7 Responses to “Enquête sur le Travail au Japon

  • @desa : ce n’est pas mon blog mais le commentaire de vyrtualsynthese…

  • ton blog bourré de fautes d’orthographe condition de travail et non condition de travaille

  • Je ne voyais pas le tableau aussi noir au pays du soleil levant ! Par contre j’ai du mal à comprendre la donnée suivante : » Difficile de dire non lorsque le patron vous demande une boisson « , c’est lorsque le patron demande à l’employer de lui apporter à boire c’est bien cela ?

  • En tant que professionnel du recrutement et de l’emploi, je dois dire que votre article sur le travail au Japon m’a vraiment intéressé, bravo ! A quand la suite… ?

  • moi je me dis que la place que leur travail occupe dans leur « cœur », si je peux le dire ainsi, c’est incroyable la façon dont il respecte le boulot on devrait par exemple sur eux c’est ça la force de leur économie. et ils iront loin ces gens là, je vous encourage.

  • Mon expérience du travail au Japon fut courte, mais quand on discute avec les japonais on voit bien qu’ils travaillent énormément et que ce n’est pas qu’un mythe. mais ce qui m’a surtout impressionné, c’est la relation affective incroyable qui les lie à leur travail. Pour un japonais, son travail est vraiment sa deuxième famille.

    Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire précédent : les étrangers ont un place à part. Mais personnellement, je trouve cela salutaire.

  • Il faut relativiser un peu l’étude faite par Goo. En fonction de la position de l’entreprise l’histoire des heures supplémentaire n’est pas approché de la même façon. La loie japonaise impose quand même un nombre d’heures supplémentaire maximum et impose aussi qu’elles soient rémunéré.
    De ma propre expérience du travail au Japon je dirais que les pire postes sont ceux dans les PME (pour ce qui est des heures supplémentaires).
    Pour les petits jobs les heures sup non rémunéré sont très rares car surveillé par les organismes officiels.

    Pour ce qui est des conditions de travaille dans les bureaux et surtout les conditions pour les femmes, c’est de plus en plus dénoncé à la télé comme dans les presse écrite et les jeunes ne se laisse pas autant marché sur les pieds que leurs parents (fin de l’emplois à VIE et des nombreux avantages de la vie en entreprise).

    Enfin il faut faire très attention à la différence des conditions de travailles imposé aux japonais et aux étrangers. Au Japon même pour le travaille nous sommes souvent à part de leur system et finalement nous devenons plus spectateurs que victimes des conditions difficiles au Japon.

    On ne le conseil pas suffisamment mais un étranger ne peu pas remplacer un Japonais. Il doit venir avec ses propres spécificité et être un élèctron libre dans l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *