La fièvre du Pachinko au Japon

neon_pachinkoIl est cinq heures. Tokyo s’éveille. Une pluie fine de Novembre. Le marché aux poissons de Tsukiji est en effervescence. Les derniers fêtards quittent le Womb, le club branché de Shibuya. Les premiers cols blancs s’enfoncent dans les rames d’un premier métro pas encore bondé.

Tandis que les premières livraisons de matériel électronique inondent déjà un quartier d’Akihabara sans cesse étincelant se joue un curieux manège qui obsède depuis des années des millions de Japonais.

L’on dit que cette activité est celle qui génère l’un des plus grands chiffres d’affaires au pays du Soleil Levant. Impossible de manquer ces salons ouverts à toute heure du jour et de la nuit, qui percent les tympans des non-habitués et dont les lumières scintillantes aveuglent les lève-tôt.

Les pachinkos

Cette passion qu’ont les Japonais pour ces machines étranges est incompréhensible pour nous, Gaikokujin (comme l’est d’ailleurs la culture des pronostics au Royaume-Uni). Mélange de machine à sous et de flipper, les pachinkos ont envahi les rues non seulement des grandes métropoles, mais aussi des plus petites villes reculées du pays. On ne compterait pas moins de deux millions de machines au Japon ; un Japonais sur quatre s’adonnerait aux Pachinkos de manière régulière.

Les règles en sont simples, pour ne pas dire simplistes : après avoir acheté un certain nombre de petites billes en métal (comptez environ 4 yens par bille), il suffit de les introduire par le haut de la machine. Dans leur chute, les billes tombent alors dans certains trous, ce qui permet de débloquer jackpots et bonus en tous genres. La frénésie et l’aspect répétitif et machinal de ce jeu expliquent en partie l’addiction ressentie par les joueurs de pachinko.

pachinko_tokyo

Pourquoi un tel engouement pour les pachinkos ?

Les raisons sont multiples.

interieur_pachinkoTout d’abord, les jeux de hasard sont illégaux au Japon. Les machines de pachinkos s’inscrivant eux-mêmes à la limite de la légalité sont le seul moyen pour les Nippons d’assouvir leur soif de jeu d’argent. Les gains du pachinko ne sont pas des pièces de monnaie, mais des billes, justement. Et l’astuce consiste ensuite à troquer ces billes contre des lots, lots qui sont ensuite revendus quelques mètres plus loin dans des magasins dédiés à cette activité…

De plus, contrairement à la France, le poker légal ou les casinos dits « physiques » n’existent pas au Japon. Pourtant, les Japonais sont, culturellement, de grands passionnés de hasard et de poker. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre incalculable de vols depuis Tokyo vers les paradis des parieurs tels que Macao (en Chine) !

Enfin, il ne faut pas sous-estimer l’influence de la Mafia japonaise sur la multiplication de ces machines sur le territoire Japonais.

Même si votre intérêt envers les pachinkos semble a priori plus que limité, entrer dans un salon de pachinkos lors de votre prochain séjour au Japon relèvera tout de même d’une expérience à part entière.

[un grand merci à Pierre qui m’a proposé cet article après avoir lu la page Publier un article]

5 Responses to “La fièvre du Pachinko au Japon

  • Martin LeBlanc
    8 années ago

    Un grand merci! Je reviens tout juste d’un court séjour au Japon et j’avais en effet été décontenancé par les pachinko slots. N’étant pas au courant du système de revente des prix, je comprenais très mal pourquoi autant de japonais passaient un temps interminable dans ces endroits, au niveau de bruit infernal, pour se procurer des babioles. Maintenant, c’est plus clair. Je serais très curieux qu’on mesure un jour le niveau de décibel qu’il y a dans ces salles… Il m’a semblé qu’à côté de ça, un concert de rock métal aurait eu l’air d’une cure monastique…

  • Enfin je suppose que les japonais jouent au poker en ligne grâce à internet quand même, non?

  • Inside every cynical person, there is a depressed idealist

  • En fait le côté « légal » est très border line. Disons que ce n’est pas du cash qu’on met dans la machine afin d’espérer gagner encore plus de cash…
    C’est un cas de figure assez bizarre il faut le reconnaitre.
    Mais là aussi ils écrivent que c’est (théoriquement) illégal : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pachinko

  • Je suis très étonné par la phrase : « les jeux de hasard sont illégaux au Japon ». Toutes les salles de jeux vidéos ont des parties « jeux d’argent » (dans mon souvenir). Ma petite sœur n’avait pas pu rentrer dans certaines salles de jeux les soirs, entre autres à cause de ce problème (elle avait moins de 18 ans).
    Sinon, pour les montants en jeu dans l’industrie du pachinko, durant un de mes cours à Keio, on m’avait dit que l’industrie du pachinko dépassait le PIB de la Thaïlande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *