Découvrez les bains japonais : onsen, ofuro et sentô

Bonjour à tous, c’est moi Urumi, aujourd’hui je ne viens pas vous parler cuisine japonaise, mais d’un autre plaisir : le bain japonais.

Au-delà, d’une simple mesure d’hygiène, le bain fait pleinement partie de la culture japonaise.

Il existe 3 sortes de bains japonais :

Le Onsen

douche_onsen

Douches d’un Onsen avant de passer au bain

Le « onsen », que nous connaissons tous, est un bain thermal. Généralement, c’est une eau chaude issue d’une source volcanique parfois réputées pour leurs propriétés thérapeutiques, grâce aux minéraux qu’elle contient.

Souvent, le Onsen propose des services complémentaires comme la restauration ou l’hébergement.

Lors d’un voyage au Japon, le « onsen » est, pour nous occidentaux, l’une des expériences à vivre. On s’imagine bien se délasser dans une source chaude située en extérieur, offrant une vue somptueuse digne des plus beaux tableaux !

Il existe différentes sortes de Onsen : en extérieur ou intérieur, privé ou public.

Le Onsen se veut avant tout un lieu de détente.

Le Ofuro

ofuro-bain-japonais

O furo dans une maison japonaise

Le ofuro (parfois orthographié o furo ou même Furo) est le bain individuel que nous pouvons trouver dans les maisons.

La salle de bain se divise en deux zones : l’une pour se laver et le bain.

Le bain est préparé pour toute la famille et chacun vient s’y délasser.

Plusieurs personnes peuvent se baigner en même temps dans l’Ofuro à l’occasion de ce rituel familial ancestral japonais.

La « baignoire » est plus profonde que celle d’occident, elle permet de s’immerger jusqu’au cou une fois assis.

La température de l’eau doit être comprise entre 36 et 40° C. L’ofuro traditionnel est fait en bois, dans des essences comme le cèdre rose ou en bois de hinoki, un cyprès japonais. Aujourd’hui, on trouve principalement des ofuro en matière plastique, ce qui est plus facile à produire et à entretenir.

.

Le Sentô

sento_bain-japonais

Sento : femmes dans un bain public

Le sentô est le bain public. Sur le même principe que le onsen, il utilise l’eau du robinet et est maintenu à température par une chaufferie. Les sentô sont les bains de quartiers, parce que certains n’ont pas la place d’avoir une salle de bain dans leur foyer. Pour certains japonais, il est important de se rendre au sentô et maintenir cette relation sociale. D’autres s’y rendent uniquement car ils aiment les endroits spacieux.

Depuis les années 70, les salles de bains personnelles se sont développées, dans les constructions récentes notamment. Cette nouvelle habitude agit directement sur les sentô dont le nombre est en baisse.

.

Infos sur les bains japonais

Pour chacun de ces bains, il est nécessaire de se laver avant d’entrer dans le bain. Celui-ci, maintenu à une température haute, permet de détendre tous les muscles du corps, il n’est pas fait pour se laver mais pour se prélasser.

Le bain au Japon se prend nu, même dans les lieux publics. Les personnes viennent généralement avec une grande serviette pour se sécher et une petite en nylon pour se laver. Jusqu’à l’arrivé des américains au Japon, les bains étaient même mixte, aujourd’hui ils sont répartis par sexe.

Voilà, j’espère que cet éclairage sur l’art de prendre son bain au Japon vous aura donné envie de tenter l’expérience !

Pour conclure en musique, je vous laisse découvrir la chanson de The Drifters, Li-Yu-Da-Na, datant de 1968 et reprise par Clémentine, vantant les mérites des « bons bains chaud » ^^

8 Responses to “Découvrez les bains japonais : onsen, ofuro et sentô

  • Bonjour, ou peut on trouver un furo plastique (taille japonaise : assis dedans avec de l’eau jusqu’au cou) à installer chez soi svp?
    Merci

  • Le top 3 des onsens (classement en cours hein, ça peut changer en fonction des visites ;-))

    1- Kusatsu (Gunma-ken)
    2- Kurokawa (Kumamoto-ken)
    3- Norikura (Nagano-ken)

    Là on parle d’onsens assez particuliers qui risquent de ne pas plaire à tout le monde : eau trouble, parfois extrêmement chaude, forte odeur de souffre, etc. Mais ça envoie du steak. Kurokawa est très cher mais Kusatsu & Norikura sont beaucoup plus abordables. Je déconseille Hakone qui jouit d’une très bonne réputation en dehors du Japon. Pourquoi pas pour Mont Fuji mais pas pour les onsens sans originalité et super super chers (mais alors super chers)…

  • Je trouve le « Onsen » tentant et surtout avec ces propriétés thérapeutiques, dans mes prochains voyages je vais tenter le japon et je vais prendre un bon « Onsen »!

  • Un petit bain thermal dans un cadre dépaysant, moi je ne dirais pas non, ça doit être une expérience forte à vivre pour nous qui n’avons pas l’habitude de ces choses là!

  • Ca doit être vraiment sympa d’avoir un ofuro à la maison, je ne sais pas combien ça doit couter, certainement très cher, mais c’est la grande classe ^^

  • Non non, quand on dit « nu », c’est vraiment tout nu. Les femmes japonaises nues peuvent prendre bien-sûr une petite serviette pour se laver ; les hommes japonais sont nus aussi et peuvent avoir également une petite serviette, mais ce n’est pas pour se « cacher », c’est vraiment pour la toilette précédent le bain quoi. ^^

  • Je suis étonné d’apprendre que ces bains publics se prennent nu et encore plus qu’ils étaient mixtes à une certaine époque. Personnellement je ne me sentirais pas trop à l’aise. Les maillots de bain sont-ils quand même tolérés ou pas du tout?

  • MERCI POUR CETTE DECOUVERTE, ces bains ne sont pas bien connus en occidents, des installation seraient les bienvenus dans notre pays pour nous permettre de découvrir cela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *