Connaissez-vous vos droits en cas d’annulation ou de retard de vol ou surbooking pour un vol au japon ? Comment s’y prendre ?

Savez-vous que près 9 600 km sépare le Japon de la capitale française ? Ce qui équivaut en tout 7 heures de vol en été et 8 en hiver. Prendre l’avion est normalement le moyen le plus rapide pour voyager entre le pays du soleil levant et la France.

Mais que faire quand votre vol est annulé à la dernière seconde ou que vous êtes victimes de surbooking et que vous ne pouvez pas embarquer ?

Les voyageurs ont des droits

Vous pouvez vous contenter de simplement attendre le décollage de l’avion suivant. Mais sachez que vous avez des droits que les compagnies aériennes doivent respecter. En cas d’annulation, de retard ou de retard de vol, pour quelques raisons que ce soient ; en cas de surbooking, vous pouvez demander une indemnisation.

Bien évidemment, si vous ne mettez pas tout en sorte afin que les compagnies respectent leurs obligations, elles feront la sourde oreille. Encore aujourd’hui, les constatations sont assez décevantes. Seuls 2% des voyageurs demandent leurs indemnités face à ce genre de situation. Ce qui a notamment fait économiser dans les 450 000 euros aux compagnies aériennes tous les ans.

Et pourtant, ce n’est pas faute de subir des dommages à cause de ces pratiques pour le moins douteuses de certaines compagnies en matière d’annulation ou surbooking de vol. Non seulement vous allez devoir retarder votre retour en France, passer des heures dans l’aéroport, mais aussi, il va falloir vous organiser pour réparer votre retard ou votre absence due à une faute de l’avion.

Les droits des voyageurs : qu’en dit la loi ?

Quand on parle de droit de voyageur, ce n’est pas pour rien. La législation européenne l’a mentionné dans le règlement n° 261/2004 mis en application en 2005. Cette loi précise notamment l’importance des indemnités que vous pouvez percevoir en réparation des dommages causés par l’annulation ou le surbooking de vol.

Selon cette loi, justement, vous pouvez toucher jusqu’à 600 euros de remboursement sur le prix de votre billet d’avion, et ce, pour chaque passager en cas de retard dépassant les 3 heures de temps. Selon la distance, pour une annulation ou un surbooking de vol, ce droit peut varier entre 250 à 600 euros environ.

Bien évidemment, il y a tout de même des conditions à respecter pour toucher cette indemnité. Notamment, la législation impose que vous preniez une compagnie aérienne européenne. Et dans certains cas, notamment en cas d’annulation ou de retard de vol qui ne soit pas dû à un manquement de cette entreprise, comme c’est le cas pour les intempéries, par exemple, les remboursements peuvent être annulés.

Vous l’aurez compris, le prix des indemnités en cas d’annulation ou de surbooking de vol n’a rien avoir avec celui de votre billet. Pour autant, il peut varier selon la distance, l’importance des retards et des dommages que vous aurez subis à cause du surbooking.

Comment s’en sortir ?

Tout cela semble pour le moins compliqué. C’est d’autant plus le cas si vous êtes novices dans toutes ces démarches administratives de demande de remboursement de vol. Pour vous en sortir, vous avez des entreprises spécialisées comme Flightright pour vous aider. Depuis quelques années, cette dernière est la spécialiste de l’indemnisation pour un vol annulé. Il suffit de quelques clics sur sa plateforme digitale pour être guidé. Les démarches sont simples et rapides.

Les entreprises de ce genre sont de plus en plus nombreuses actuellement. Elles visent à protéger les voyageurs de certains abus des compagnies aériennes. Elles engagent des experts qui vous accompagnent à chaque étape de la démarche pour vous permettre de toucher le plus rapidement possible votre indemnité.

Ce n’est pas bien cher payer que de lui régler une commission de 27% sur vos recouvrements. Et si les experts ont échoué, ce qui n’arrive que dans 1% des cas seulement, ses prestations ne vous coutent rien.

Selon les sondages, il semblerait que les passagers peinent généralement à demander leur dues aux compagnies aériennes du fait que ces dernières font exprès de compliquer et de prolonger les démarches pour les demandes de remboursement.

Mais avec les sociétés de recouvrement professionnel comme Flightright, ce n’est plus un problème. Vous navez qu’à saisir vos données sur la plateforme de cette dernière et elle se charge de tout jusqu’au versement de votre recouvrement. Elles vont jusqu’à vous défendre au niveau des instances juridiques et judiciaires si besoin afin de faire valoir droit.

De combien de temps disposez-vous pour faire une demande d’indemnité ?

Le mieux serait de réagir immédiatement. Dès lors que votre vol a été annulé depuis le Japon ou que vous n’avez pas pu embarquer, vous pouvez directement contacter les spécialistes pour faire valoir vos droits. Les démarches seront plus simples ainsi et le paiement plus rapide.

Mais sachez que si vous avez été victime d’un abus des compagnies européennes il y a 5 ans de cela, il est encore temps de réclamer vos indemnités. Vous avez 5 ans pour réagir. Le tout est de vous souvenir des détails concernant votre vol : aéroport de départ et d’arrivée, le jour de votre vol, etc. Ce sont des données qu’il faudra saisir sur la plateforme de Flightright.

Les spécialistes en recouvrement vous proposent en ligne un simulateur qui vous permettra d’évaluer simplement l’importance de vos indemnités. Ce qui pourrait vous inciter à réagir. Que ce soit une annulation qui date d’une semaine ou d’il y a 5 ans, les remboursements varient toujours entre 250 à 600 euros. Le retard de votre réaction n’a aucune incidence sur les devoirs de la compagnie aérienne en question. Attention toutefois, la réussite de votre démarche de demande d’indemnisation dépend aussi et surtout des capacités de votre conseiller. Choisissez-en un qui bénéficie de plusieurs années d’expériences dans le domaine et qui justifie d’un fort taux de réussite dans ses demandes de remboursement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *