Comment voyager en vélo au Japon ?

Voyager en vélo au Japon présente divers avantages en beaucoup d’occasions. Avec des métros souvent bondés et des voyages en voitures coincés dans les embouteillages, utiliser un vélo est plus rapide tout en restant économique.

Il n’est pas rare d’ailleurs que les villes nipponnes soient dotées d’immenses parkings pour vélos. Car les Japonais, eux aussi, aiment pédaler. De plus avec la présence des vélos en libre-service, visiter le Japon en vélo devient rapidement une partie de plaisir.

Louer ou acheter son vélo au Japon ?

Si vous êtes en voyage au Japon, pour le déplacement à vélo vous avez le choix entre une location locale et un achat. Il existe des vélos en libre-service dans les grandes villes comme Kanazawa, Tokyo ou encore Hiroshima.

La location est idéale si vous envisagez de ne pas partir loin étant donné que vous serez amené à rendre le vélo après quelques heures. Certaines dispositions permettent aussi à ce que le touriste loue le vélo à la gare et le rapporte à la même enseigne mais située dans un autre quartier.

Les locations longues durées ne sont pas très nombreuses dans le pays étant donné que le Japon est très montagneux. Si vous envisagez de petits itinéraires donc, préférez la location. Le prix est abordable mais il faut débourser un peu plus pour les vélos plus sophistiqués comme les vélos électriques semi-rigides pour un voyage à vélo étant donné leur forte résistance.

Si vous envisagez par contre d’effectuer de longs voyages s’étalant sur plusieurs jours, il est préférable d’acheter directement votre propre vélo. Comptez 45 euros en moyenne pour un vélo d’occasion et 120 euros pour un neuf.

En ce qui concerne les VTT, le prix est relativement cher mais ils sont solides pour les adeptes de terrains abrupts. Enregistrez par la suite votre vélo dans les postes de polices ou kôbanafin qu’ils soient aux normes lors des contrôles policiers. D’ailleurs ces contrôles sont assez fréquents au Japon alors il est préférable d’être dans les règles.

Vous pouvez emmener votre vélo lors de déplacements internes en métro ou avion. Mais il faudra que le vélo soit démonté et empaqueté dans une enveloppe spéciale.  Une fois le séjour terminé, vous pouvez revendre votre vélo sur place.

Les règles routières à respecter

Nous le savons, le Japon c’est le pays du respect des règles, de la propreté et de l’ordre. En conduisant en vélo, vous n’êtes pas exempt des règles locales. Et si vous remarquez que certains Japonais les dérogent, ne faites pas comme eux car vous êtes avant tout un touriste. Enfreindre ces règles peut vous coûter jusqu’à 500 000 yens d’amende ou trois mois de prison ferme.

Les règles sont nombreuses, le site JapanCycling donne un aperçu détaillé. Toutefois voici les principales à retenir :

  • Les règles de conduites sont toujours à respecter et il faut respecter les feux et panneaux de signalisation. Notez aussi que conduire avec un vélo défectueux peut vous coûter cher en amendes alors faites bien très attention.
  • Le vélo doit obligatoirement être enregistré au nom du propriétaire auprès du service de police préfectoral.
  • Comme les voitures, vous devez toujours rouler du côté gauche de la rue même si vous vous retrouvez dans un village au milieu de nulle part.
  • La conduite de vélo en étant ivre est interdite au Japon et est passible de 5 ans de prison.
  • Rouler sur le trottoir est interdit. S’il y a des pistes cyclables, il est préférable de les emprunter.
  • Rouler avec un passager est illégal sauf si c’est un enfant de moins de 6 ans et qu’il est installé dans un siège pour enfant sécurisé.
  • Les vélos doivent disposer d’une sonnette et d’une lumière avant pour la sécurité.

Les avantages d’un voyage en vélo au Japon

Utiliser le vélo est plus économique et vous fera faire un peu de sport. En achetant ou louant un vélo, vous serez lire de vos mouvements en parcourant les rues des grandes villes. Il vous sera aussi possible de faire des arrêts fréquents dans les petites ruelles et goûter des spécialités japonaises dans les petits restaurants traditionnels.

L’autre avantage du vélo c’est que vous gagnez plus de temps. Ce qui est pratique dans ce pays qui marche à la vitesse grand V. Avec la circulation nippone, conduire un vélo n’est pas très difficile. Ce qui offre un réel plaisir aussi bien en ville qu’en campagne. Veillez seulement à respecter les règles de la route.

De plus, le Japon est doté de nombreuses pistes cyclables et des parkings spécialement aménagés pour les vélos. Et pas de panique, le taux de criminalité au Japon est tellement bas que votre vélo sera en sécurité. Vous n’aurez pas à débourser une somme astronomique d’argent en utilisant le vélo. Quelques sous en plus qui vous permettront de profiter d’autres plaisirs du pays du Soleil Levant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *