Review des robots au Japon (partie 1)

Inutile de vous rappeler qu’au Japon, les robots sont non seulement une culture, mais surtout un avenir. En effet, je parle souvent sur le blog des problèmes qu’ont les japonais, et il faut bien reconnaitre que le vieillissement de la population est un des plus gros.

Ainsi, n’étant toujours pas prêts à ouvrir plus leurs portes aux étrangers, et ne faisant pas suffisamment d’efforts pour augmenter la natalité, les japonais sont en train de vieillir.

Alors dans les facultés et les entreprises de robotique (au Japon mais aussi ailleurs dans le monde), on s’active.

Historiquement, le mot « Robot » vient des pays de l’Europe de l’est et a pour signification « esclave » ou « travailleur dévoué ». Ainsi on appelle généralement robot tout dispositif mécanique accomplissant des tâches définies par les humains. Ce qui différencie un « robot » d’une « machine » est essentiellement son autonomie qui lui est généralement donnée par un programme lui permettant d’effectuer plusieurs actions parfois même de façon simultanée.

Des milliers de robots sont créés chaque année, et certains connaissent déjà un très grand succès. Voici quelqu’uns des robots qui constituent déjà le futur du Japon et, peut-être, de l’humanité…

1) Les robots qui rendent service

Voici un petit aperçu, dans les grandes lignes, de quelques types de robots qui peuvent nous rendre la vie un peu plus facile.

A) Les Aspirateurs robots

robot-aspirateur-samsung-navibot-sr8855Dans la vie, ce n’est pas toujours très agréable de faire le ménage, ou de passer l’aspirateur, pas vrai ? Alors pour ça, il existe déjà des produits performants à prix raisonnables qu’on trouve maintenant dans tous les grands magasins d’électro-ménager, j’ai nommé : les aspirateurs robots !

Et oui, avec leurs petites roues et un système tout intégré, ils passent (presque) partout et sont assez intelligents pour ne pas se suicider tomber dans les escaliers. Leur processeurs leur permet d’enregistrer plusieurs types de trajets dans la maison, de repérer le vide, et de retourner à leur station de charge lorsque leur batterie est presque vide.

Je vous citerai en exemple les modèles classiques : les Roomba de la marque iRobot (USA). Ce sont un peu les précurseurs de l’aspirateur robot grand public. Moi personnellement, j’ai déjà craqué sur le Samsung (Corée du Sud) Navibot SR 8855… Pour un aspi-robot, comptez entre 200 et 500€ environ.

B) Les Robots médicaux

RI-MAN, un robot médical créé en 2006 par Riken

RI-MAN, un robot médical créé en 2006 par Riken

Au Japon, on a un peu de mal avec le contact physique entre inconnus. Alors plutôt que de faire venir des médecins ou des infirmières de l’étranger, certains hôpitaux aimeraient bien que des robots médicaux puissent faire ce type de travail.

Aujourd’hui, l’infirmière robot existe ! Elle n’est pas vraiment sexy sous sa blouse (elle n’a d’ailleurs pas de blouse…) mais elle est déjà bien au point. Pouvant porter et déplacer un patient, elle connait plusieurs ordres.

Le design étant directement dépendant du matériel nécessaire à sa conception, ce robot est, avouons-le, plutôt moche. Mais rassurez-vous, les japonais savent que pour cartonner, un robot doit aussi être kawaii ou design…

Plus rigolo (ou bizarre), le Riba de chez Riken également, qui possède lui une tête d’ourson (certains l’appellent plutôt pedo-bear, à vous de voir).

Il peut faire plusieurs choses, mais est surtout utile pour déplacer les personnes. Comme Ri-Man, il a pour but d’être utilisé dans les hôpitaux et coûte une petite fortune.

Il a l’avantage d’être costaud et n’a donc pas de mal à déplacer un homme adulte, par contre, il ne faut pas être pressé…

httpv://www.youtube.com/watch?v=D5NhAWdZ8BM

C) Les robots cuisiniers

Bon, là, y a encore pas mal de pain sur la planche (c’est le cas de le dire… ^^). On trouve encore très peu de robots qui sachent vraiment être adroits et rapides avec les aliments. Des robots arrivent déjà à tenir un œuf sans le casser, mais éplucher les légumes, couper la viande ou contrôler la cuisson, ce n’est pas encore au menu.

Les programmeurs qui conçoivent les robots ne sont peut-être pas des as de la cuisine ! lol. Non, plus sérieusement, la cuisine est difficile à « mimer » car elle comporte une multitude d’actions différente et le temps de réalisation est limité.

Voici tout de même une vidéo de plusieurs petits robots cuisiniers qui s’activent pour préparer une soupe miso… (vous noterez que la vidéo est souvent accélérée (vingt fois plus vite qu’en vrai)).

httpv://www.youtube.com/watch?v=lFEX5zNvP9M&NR=1

Certains autres modèles de robots plus polyvalents peuvent eux aussi être programmés pour cuisiner (ici, de l’okonomiyaki par exemple) :

motoman_robot_cuisinier motoman-robot-cuisinier_okonomiyaki

D) Les robots pour apprendre

Quoi de plus embarrassant pour un étudiant en fac dentaire que de blesser malencontreusement un patient ? Heureusement pour certains chanceux japonais, le Simroid, présenté en 2007, est là pour être le « souffre douleur » des dentistes de demain.

Habillée de silicone et arborant une dentition similaire à la notre, cette androïde est faite pour donner ses impressions pendant l’acte. « Ca fait mal », « Ca va », etc… Grâce à ses réactions, on peut donc progresser sans avoir peur de mal faire. Voici une petite vidéo de présentation de ce robot patient.

httpv://www.youtube.com/watch?v=Vaf-QxhQh6g

Il existe aussi des robots « femme enceinte qui accouche ». Il y a des vidéos sur YouTube aussi. Le but est également d’apprendre aux futures sages-femmes comment procéder en théorie. Il est évident que les réactions sont très différentes entre une machine et un humain. Mais cela permet toutefois de mieux se rendre compte des mouvements à accomplir.

Sinon vous avez, dans un autre registre, un robot pour apprendre à danser. Cette « dame » robot, avec sa robe de métal, vous suit et vous guide pour faire les bons mouvements. Ce projet (déjà assez ancien) aurait débuté en 1999. Voici une petite vidéo :

httpv://www.youtube.com/watch?v=RALfn2Ip8C0

Voilà pour la première partie de ce sujet consacré au robots (au Japon, mais pas que). Je reviendrai plus tard sur les robots de type Asimo, les robots de secours et autres gadgets…

4 Responses to “Review des robots au Japon (partie 1)

  • le robot patient est hallucinant !
    j’avais vu il y a 4 ans un robot féminin exposé lors d’un salon à Tokyo : elle faisait humain de près…

  • Euh mais tout le monde est robotisé la bas ou quoi ?

  • Bonjour. Je découvre votre blog avec cet article très intéressant et effectivement très détaillé.
    Je rajouterai bien dans la liste les robots « monuments » et décoratifs (genre le Gundam ephémère de Odaiba ou le tetsujin 28 de Kobe). La international robot exhibition à Tokyo l’an dernier, à big sight, était extraordinaire… La prochaine pour 2011…http://www.nikkan.co.jp/eve/irex/

    Bonne chance pour votre site commercial.

  • Bravo pour cet articles très bien renseigné sur les robots.
    Lorsque j’ai voulu voir celui qui joue de la trompette à Odaiba (il sera dans la partie 2 ?), il ne fonctionnait pas. Je ne me rappelle plus s’il était en panne ou si j’y suis allé au mauvais moment.
    Même si ces robots représentent une prouesse technologique, je trouve cela plutôt triste de répondre au vieillissement de la population ainsi alors qu’il y a tout une partie de la planète qui n’attend que de travailler. Mais bon, peut-être qu’à long terme, cela aura des répercussions positives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *