Oicho-Kabu : le baccara en version japonaise

Le Japon nous séduit par sa culture riche et variée, ses traditions ancestrales, sa gastronomie ou encore son excellence en matière technologique. Il regorge aussi de jeux de tous types, des plus simples aux plus originaux. Certains remontent au Japon féodal, voire encore plus tôt, tandis que d’autres sont bien plus récents. Quoi qu’il en soit, tous ces jeux participent aussi à la richesse culturelle du Japon. Dans cet article, nous allons vous présenter un jeu de cartes traditionnel du Japon : Oicho-Kabu (おいちょかぶ).

Oicho-Kabu : une fusion entre le baccara et le blackjack

Pour commencer, l’Oicho-Kabu est un jeu de hasard qui ressemble fortement au baccara que nous connaissons. Il a aussi des particularités en commun avec le blackjack.

En effet, le but du jeu est d’atteindre une main de 9 points ou de s’en approcher davantage que le donneur (dans le cas du blackjack, il faut obtenir 21 points). Et comme au baccara, le chiffre des unités détermine la valeur de votre main. Ainsi, un total de 17 vaut 7 et 20 valent en réalité 0.

En outre, il existe aussi une variante de l’Oicho-Kabu traditionnel : le Kyo-kabu. 

Quel jeu de cartes utiliser ?

En pratique, il faut utiliser un jeu de cartes kabufuda. Il contient 40 cartes numérotées, divisées en 4 fois 10 cartes. Ce jeu ne comporte pas de figure, même si 2 cartes présentent des marques spécifiques (qui ne sont a priori utilisées dans aucun jeu connu).

Vous pouvez également utiliser un jeu de cartes hanafuda pour jouer à l’Oicho-Kabu. Il vous suffira alors de retirer les cartes Novembre et Décembre, pour n’utiliser que les cartes correspondant aux 10 premiers mois de l’année.

Enfin, à défaut, utilisez simplement un jeu de 52 cartes et enlevez des cartes de façon à conserver 4 séries de 10. Par exemple : de l’As (valant 0) au 9.

Les règles du jeu

Comme au baccara et au blackjack, l’Oicho-Kabu se joue avec un donneur et des joueurs. Le donneur distribue une carte à chacun, qui ne sera pas utilisée dans la partie. Il donne ensuite à chaque joueur la première carte de sa main, avant de déposer 4 cartes visibles sur la table. Les joueurs (hors donneur) parient alors sur les cartes de leur choix, dans la limite de 0 à 100 points pour l’ensemble des paris du tour.

Une fois les paris terminés, le donneur dépose une carte face cachée sur chaque carte visible, et s’en distribue une aussi. Le premier parieur peut regarder les cartes des tas sur lesquels il a parié, puis décider ou non d’y ajouter une nouvelle. Les autres joueurs font de même, ainsi que le donneur avec son propre tas. Puis le donneur ajoute des cartes sur les tas correspondants.

Pour finir, les cartes sont révélées et comptabilisées. Le joueur le plus proche de 9 reçoit la mise.

Bombay Club Japanese Speed Baccarat : un baccara dans le style japonais

Bien sûr, il est également possible de jouer à l’Oicho-Kabu en ligne. De nombreux sites de casinos proposent des versions aussi jolies qu’immersives.

Et si vous préférez rester sur un jeu plus occidental, vous pouvez jouer au baccara classique… mais dans une ambiance japonaise. Essayez par exemple le jeu Bombay Club Japanese Speed Baccarat, un baccara dans lequel le thème japonais est poussé à l’extrême. Du décor au donneur, en passant par la musique de fond, tout est fait pour vous plonger dans l’univers du Japon.
Avant de vous lancer dans une partie, nous vous conseillons de lire un guide complet sur le baccara. De cette façon, vous aurez toutes les clés en main pour optimiser vos chances de gagner ! Vous pourriez par exemple commencer à vous familiariser avec le baccara en ligne avant de tester l’Oicho-Kabu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *