La cuisine et l’alimentation au Japon

J’ai récemment appris que la Street Food Tokyoïte serait présente à la Japan Expo, du 4 au 7 juillet, avec Atsu Atsu, qu’on connaît bien maintenant et Yasai Sushi Potager qui est un concept assez nouveau pour moi ^^

C’est là que je me suis dit : « c’est vrai, l’alimentation est vraiment à part au Japon, renseignons nous ! ». Et je partage donc avec vous mes découvertes.

Une chose certaine : la base de tout repas, c’est le riz. D’ailleurs ça a une valeur telle qu’on ne gaspille surtout pas le riz, il ne doit plus en rester un grain dans le bol.

Le riz désigne tellement le repas que sa traduction japonaise signifie « le repas » : gohan.

gohanLes autres ingrédients principaux sont le poisson, les nouilles, les légumes, les algues assaisonnées avec des condiments locaux. Il y a très peu de viande, je citerais juste le bœuf de Kobé. L’animal est chouchouté par son éleveur dans l’objectif d’obtenir une viande fondante à souhait.

Les plats les plus typiques sont : les sushi et sashimi, avec lesquels nous sommes familiarisés en Occident, les nouilles et soba, les plat à base de sauce teriyaki, le tofu et le nattô. D’autres recettes ont été adaptées et sont devenues aujourd’hui des classiques comme : les tempuras, le katsudon, le riz au curry et les râmen.

Le menu familial de base se compose : d’une soupe, de riz et de 3 assiettes. Celui du restaurant sera souvent composé d’un seul plat.

Matin, midi, soir

Comme chez nous, il y a 3 repas au Japon. Le petit déjeuner peut être traditionnel ou occidental (d’ailleurs, petit conseil, testez le lait au matcha, c’est *0*) Le déjeuner est, quant à lui, plutôt « négligé ». On mange vite fait sur le lieu de travail ou à l’école. Nous connaissons tous les fameux bentô, ces boîtes repas préparées à l’avance. Le dîner, est plus traditionnel et se prend en famille. Il peut aussi être pris dans de petits restaurants ou bar comme les izakaya.

L’ustensile indispensable à avoir : les baguettes. Alors si vous prévoyez un voyage, entraînez-vous avant, ne vous attendez pas à voir une fourchette !

L’apparition d’un nouvel art de vivre

repas_japonais_kaisekiA l’origine de la cuisine japonaise, une cuisine très « locale ». Dans chaque région les japonais se nourrissaient des ressources qu’ils avaient à portée de main. Ils tirent d’ailleurs leurs origines des traditions des peuples de chasseurs-cueilleurs de la préhistoire. Mais pendant près de 2000 ans, la cuisine japonaise est sous l’influence de l’art culinaire chinois et coréen.

Vous l’aurez donc compris, la cuisine japonaise s’est construite progressivement. Les pratiques bouddhiques végétariennes prohibant la consommation de la viande, l’importation des nouilles et de la sauce soja depuis la Chine, les techniques de fermentation, l’art de la coupe… deviennent les fondements d’une grande cuisine japonaise codifiée : le kaiseki.

L’époque Edo (1603-1868) verra l’apogée de la cuisine traditionnelle japonaise.

Des recettes régionales se rependront dans l’ensemble du pays comme l’okonomiyaki originaire d’Hiroshima ou les takoyaki, originaire d’Osaka.

La cuisine japonaise dans le monde

La cuisine japonaise est considérée comme saine et équilibrée. Osaka est d’ailleurs réputée pour la longévité de ses habitants grâce à une alimentation qui leur est propre.

En 2012, 30.000 restaurants dits « japonais » ont été recensés dans le monde, avec seulement 2500 en Europe. La popularité de la cuisine japonaise est véhiculée, notamment par les manga et animé en France, où ils connaissent un franc succès. Il y a même eu des manga spécifiques sur le thème culinaire (on peut, par exemple, citer « Le Gourmet solitaire » de Masayuki Kusumi (scénario) et Jir? Taniguchi (dessin)).

Toutefois, même nous en France, sommes bien loin de la réalité culinaire japonaise, à moins de se rendre dans un restaurant typique, tenu par des japonais. Les recettes que nous connaissons ont été adaptées à notre goût, pour s’approcher davantage à nos habitudes d’alimentation occidentales.

La cuisine japonaise a donc encore bien des secrets à nous révéler !

A une prochaine fois.

Urumi

11 Responses to “La cuisine et l’alimentation au Japon

  • Cuisine raffinée certes, mais ils sont tellement Gaga de poisson qu’ils ne veulent pas stopper la chasse à la baleine. Drôle de pays.????

  • la cuisine la plus riche au monde c’est celle du japon

  • Ce merveilleux pays n’arrêtera jamais à étonner le monde par son art culinaire si riche et si raffiné.

  • Le japon me fascinera toujours, ils ont une façon de vivre avec une finesse inégalé!

  • Hello Big, j’ai eu la chance de séjourner 3 mois au Japon ..quel choc .Non seulement pour la cuisine ( délicisue, raffinée et méticuleuse ) , la culture en générale, la confrontation entre les aprioris avant le voyage et une fois sur place..une sacrée découverte. y pas de doute, ca vaut le coup d’aller voir sur place !!

  • Je me suis mis à la cuisine Japonaise il y a maintenant 2 ans, j’avoue que c’est top ! En plus les divers articles que je lis à son sujet ont l’air de tous affirmer que c’est une cuisine extrêmement saine. Bon pour le corps et bon tout court, que demander de plus ?

  • La cuisine japonaise et moi, c’est une grande histoire d’amour. Au moins une fois par semaine je vais manger au Sushi Bar de Dijon avec quelques manga dans mon sac ^^

  • Article très complet! La cuisine japonaise navigue entre traditionalisme et modernité. Ce serait sympa de compléter avec une liste de plats qu’on ne trouvera jamais en France…Tsupon…

  • J’aime la cuisine et les spécialités nippon, en terme de gastronomie les japonais ont du goût et se distingue par leur originalité

  • Article très complet! La cuisine japonaise navigue entre traditionalisme et modernité. Ce serait sympa de compléter avec une liste de plats qu’on ne trouvera jamais en France…Tsupon…

  • La cuisine japonaise commence à prendre une grande place dans l’alimentation des VIP et c’est devenu une tendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *